Flash Feed Scroll Reader

Échos de l’après CAN

Malgré le coup de sifflet final, la coupe d’Afrique des nations de soccer, n’a pas fini de faire des remous. Regret, cascade de départ chez les entraineurs et préparation de la coupe du monde sont au programme.

Grands espoirs et favoris de cette CAN, les Éléphants de la Côte d’Ivoire ont déçu. Les coéquipiers de Didier Drogba ont réalisé une CAN décevante. En capitaine responsable, Drogba, l’attaquant de Chelsea en Angleterre a reconnu que les performances n’étaient pas à la hauteur des attentes et a demandé pardon à ses compatriotes. « Je mesure la grande douleur et la déception que vous avez ressenties à cette occasion. Je voudrais en ma qualité de capitaine des Éléphants, au nom de tous mes coéquipiers et en mon nom personnel vous demander pardon », a expliqué Didier Drogba dans une déclaration rendue publique et relayée par l’AFP.

Didier Drogba a par ailleurs espéré que les échecs passés puissent contribuer à solidifier la solidarité et l’engagement autour de l’équipe en vue de la coupe du monde en Afrique du Sud. « Je veux vous assurer que tous autant que nous sommes, nous avons besoin de votre soutien et je n’ose pas imaginer qu’entre l’équipe nationale et vous, il puisse y avoir un désamour. Engageons-nous tous dans une réflexion collective pour bâtir, la victoire de demain » a-t-il conclu.

Entraineurs coupables

Autre question qui turlupine l’opinion publique en Côte d’Ivoire, celle du sélectionneur Vahid Halilhodzic. Ils sont nombreux à lui imputer la débâcle de l’équipe nationale et à vouloir sa tête.

Dans les couloirs, deux candidats se seraient déjà manifestés. Le Belge Éric Gerets, ancien entraîneur du club français Marseille est en pôle position. Des entretiens auraient eu lieu entre responsables de la Fédération ivoirienne et l’agent du Belge.  Les journaux ivoiriens annoncent qu’Éric Gerets, actuellement sous contrat avec le club saoudien de Al Hilal, serait « très intéressé » par le challenge. Gerets est pourtant sous contrat avec le club  qui caracole en tête du championnat saoudien.

Autre candidature, celle de Jean Marc Guillou qui s’est expliqué dans les pages du journal l’Équipe. Avant lui, Bruno Metsu et Phillipe Troussier s’étaient montrés intéressés par le poste. Pour l’instant, la fédération ivoirienne de football n’a fait aucune annonce, d’autant que le contrat avec le coach Vahid court toujours.

Hassan Shehata, coach de l'Égypte

D’autres entraîneurs n’ont pas eu cette chance. Au Bénin, Michel Sorin, l’entraîneur des Requins de l’Atlantique, un club du Bénin, a été nommé provisoirement à la tête de la sélection du pays. L’équipe avait été «dissoute » par la Fédération dans la foulée de l’élimination des Écureuils dès le premier tour. C’était Michel Dussuyer un autre entraineur français qui était alors à la tête de l’équipe.

Au Gabon, la Fédération a décidé de ne pas renouveler le contrat d’Alain Giresse après l’élimination de son équipe nationale. Giresse était à la tête de l’équipe du Gabon depuis quatre ans. À noter que le Gabon coorganisera la prochaine édition de la CAN avec la Guinée équatoriale, en 2012.

D’autres entraîneurs comme ceux du Maroc, du Mali, de l’Angola ou du Nigéria ont subi le même sort que Giresse. Shaibu Amodu qui avait pourtant qualifié le Nigéria pour la coupe du monde n’accompagnera donc pas ses poulains en Afrique du Sud. Plusieurs noms circulent pour le remplacer : Le Néerlandais Guus Hiddink, le Français Bruno Metsu, l’Anglais Peter Taylor, le Croate Ratomir Dujkovic et même Hassan Shehata, l’actuel sélectionneur de l’Égypte. Sa fédération consentirait même à prêter au Nigéria son entraineur fétiche pour quelques mois. En Afrique du Sud, les Super Eagles affronteront  l’Argentine, la Grèce et la Corée du Sud.

Paul Le Guen, entraineur du Cameroun

Anciens indésirables

Au Cameroun, autre pays qualifié pour la Coupe du monde, Paul Le Guen, malgré un tournoi en dents de scie, conduira bel et bien les lions indomptables. Tourné vers le futur et conscient de l’éclosion des jeunes, le sélectionneur a rendu sa liste de joueurs qui affronteront l’Italie le 3 mars prochain.

Surprise de taille, l’absence des vieux routiers, habitués de la sélection depuis plus d’une décennie. L’emblématique Rigobert Song Bahanag et  Gérémi Njitap n’ont pas été convoqués. Deux joueurs du championnat national sont dans la liste, mais c’est surtout le retour de Sébastien Bassong et de Benoit Assou Ekotto et le rappel de Joël Matip qui marquent les manchettes.

Laisser un commentaire