Flash Feed Scroll Reader

Queen Ka : slameuse à l’essence des mots

En première partie des Vrais Météores de Mars, Elkhana Talbi, alias Queen Ka, a subjugué le public du Rialto avec sa plume acérée et son slam puissamment efficace, le 7 avril dernier. Présentant son futur spectacle Ceci n’est pas du slam dans le cadre du Festival Vues sur la Relève 2011, cette maitresse des mots a livré 30 minutes intensives de performance qui sont passées trop vite.

20h, silence dans la salle, la généreuse Queen Ka balance « les mots qui crient, les mots qui heurtent ». Avec un humour acidifié, elle en met plein la vue au public qu’elle a su captiver en quatre rimes bien rodées.

Accompagnée par les excellents multi-instrumentistes, Blaise Borboën-Léonard et Stéphane Leclerc, la slameuse hors pair interprète ses textes avec fougue et intensité. Elle se fait chanteuse par moment, poète la plupart du temps, conteuse parfois, mais surtout, slameuse à corps perdu à temps plein.

Personnelles, prenantes, intenses, les compositions de la jeune femme sont déstabilisantes.  Les mots, elle les murmure, les habite, les hurle, les possède. Le silence de la salle entre chacun des slams est révélateur de la concentration du public.

Queen Ka reprend le poncif de tous poètes, la panne d’inspiration, « sans pasticher Baudelaire » et sans jamais tomber dans le stéréotype. Sentiments, solitude, mort, déception, c’est à bout de souffle que les mots s’enchainent et s’envolent malgré tout.

Il faudra patienter jusqu’au 5 mai, à La Sala Rossa, pour assister à son spectacle en entier déguster ses mots sans modération.

Quelques photos de la slameuse puissance 10

no images were found

Crédit : Alain Mercier ; Courtoisie: Divertissement Mercier

Un commentaire
Laisser un commentaire »

  1. Pourquoi généreuse ?

Laisser un commentaire