Flash Feed Scroll Reader

Jazz 2011 : Khaira Arby débarque à Montréal

L’ancienne protégée d’Ali FarkaTouré, Khaira Arby revient en Amérique du Nord dans le cadre de sa tournée mondiale. La reine (de la chanson) de Tombouctou débarque à Montréal avec son groupe, sa voix et son dernier album, Timbuktu Tarab.

« Dans mes chansons, toutes les ethnies de Tombouctou se retrouvent et je les chante tous un à un », a expliqué Khaira Arby, reine du désert, qui ne cesse de faire rayonner le Mali, mais surtout son coin de paradis, Tombouctou.

Et effectivement, elle chante en Sonrhai, Tamashek, en arabe et en Bambara. « La musique du Nord est cosmopolite. La musique de Tombouctou, elle est tellement grande qu’elle peut recevoir toutes les musiques », a-t-elle précisé.

Dans son dernier opus, il y a des titres aussi bien sur les religions (« Goumou ») que sur sa terre ou encore qui rendent hommage à des grands hommes, comme son frère, ancien maire de Tombouctou, décédé il y a quelques années (« Youba »).

Khaira Arby est aussi une ardente féministe et c’est encore tout à son honneur puisqu’elle milite dans un milieu islamique assez strict. Les titres « Dja Cheickna », « Waidio », ou « Ferienne », qui condamne la pratique de l’excision témoignent de cet engagement : « Je demande aux femmes de se lever, d’aller à l’école, de chercher à travailler ».

Elle devrait se produire le 4 juillet dès 20h sur la scène Belle du Festival international de Jazz de Montréal.

Image de prévisualisation YouTube

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire