Flash Feed Scroll Reader

Black Butterflies : une poétesse sud-africaine à l’honneur au FFM

Touki Montréal vous conseille le dernier film de la réalisatrice Paula Van der Oest, Black Butterflies. Diffusé le 19 août prochain au Cinéma Impérial dans le cadre du Festival du Film du Monde (du 18 au 28 août), il retrace la vie de la poétesse sud-africaine Ingrid Jonker.

Ponctué par des plans cinématographiques aux paysages tantôt illuminés, parfois sombres, le long métrage de 100 minutes traite des relations entre un père et sa fille, des injustices de l’Apartheid, ainsi que de l’amour d’une artiste à fleurs de peau, personnifiée par la Hollandaise Carice van Houten.

« Remember to see in my eyes the sun which I will now cover for ever with black butterflies » est le vers dont l’intitulé du film reprend la fin. Ce segment résume à lui seul la vie d’Ingrid. Mais, si la poétique d’Ingrid Jonker tient une place importante dans cette biographie romancée, l’accent est incontestablement mis sur les déboires personnels de la poétesse.

Son père, Abraham Jonker, député du parti national et président de la commission de censure du parlement sud-africain contribuera à sa déchéance, ne supportant pas que sa fille défende la population noire. Le public ne pourra pas rester indifférent devant ce personnage stoïque, antipathique, implacable et d’une morosité extrême, incarné par l’acteur Rutger Hauer.

Si l’œuvre dans le film est intégralement traduite en anglais, il faut rappeler qu’Ingrid Jonker a été récompensée pour son implication dans la littérature afrikaans. Nelson Mandela lui a d’ailleurs rendu hommage en 1994 lors de l’ouverture de la première séance démocratique du Parlement en lisant son poème Die Kind en afrikaans.

Black Butterflies de Paula van der Oest (Allemagne/Afrique du Sud/Pays-Bas) :  Diffusé le 19 août à 14 h, le 20 août à 10 h au Cinéma Impérial et le 21 août 2011 à 21 h 50 au Cinéma du Quartier Latin.

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller loin : Les autres Choix de Touki Montréal au FFM

Laisser un commentaire