Flash Feed Scroll Reader

Programmés pour échouer de Jean-Bruno Tagne

Jean-Bruno Tagne, chef du pupitre Sports au quotidien camerounais « Le Jour » a publié quelques mois après le mondial d’Afrique du Sud, Programmés pour échouer, une enquête sur la débâcle des Lions indomptables en Afrique du Sud, préfacé par nulle autre que Gérard Dreyfus, fin connaisseur de cette « industrie camerounaise ».

Publié aux éditions du Schabel, une jeune maison d’édition qui a également publié « Vu de ma cage » de Joseph Antoine Bell où il est notamment, également, question des Lions indomptables, « Programmés pour échouer » commence son propos dès la préface.

Sans fioritures, Gérard Dreyfus fustige le choix des sélectionneurs étrangers, ces « sorciers blancs » qui ne comprennent finalement jamais rien d’un système camerounais où finalement le sport n’a que peu de place. Le journaliste sportif de RFI n’y va pas de main morte et en « appelle humblement à une prise de conscience générale ».

Et pour case, Paul Le Guen, messie d’une équipe du Cameroun en pleine déroute à sa prise de fonction, a complètement raté une mission, hélas impossible, à la lecture de l’ambiance qui régnait et que décrit Jean-Bruno Tagne.

La déception de la CAN 2010 en Angola, l’instauration de plusieurs camps après le retrait du brassard de capitaine à Rigobert Song (Blancs contre Noir, Pro Eto’o contre Pro Song), la révolte d’Alexandre Song, et toutes les magouilles qui entourent les lions, et qu’on pourrait qualifier de « camerouniaiseries », le journaliste raconte sa part de vérité.

« Paul Le Guen n’aura finalement été qu’une girouette pendant tout son séjour au Cameroun. Pourtant, on avait vanté ses qualités d’entraîneur à poigne qui ne cédait jamais face aux immixtions dans son travail »

plusieurs de ses histoires choquent. Évidement, en premier lieu, les histoires de corruption et de vol d’argent, mais pour qui connait cette équipe des Lions indomptables, rien de neuf sous le soleil. Un entraîneur qui se laisse imposer des joueurs et des compositions. Des anciens qui ne veulent pas partir. Des jeunes qui sont jaloux. Un  capitaine qui fait ce qu’il peut et qui souvent est plus maladroit qu’autrement.

« Des clans se forment et se livrent une bataille presque féroce, surtout à l’entrainement. Les tacles n’ont plus rien à voir avec le football, mais sont d’une violence guerrière, comme s’il fallait envoyer un concurrent à l’hôpital pour s’emparer de sa place »

Les lecteurs apprendront surement pleins de choses dans ce livre de 200 pages. On aurait voulu en savoir plus, notamment sur cette histoire de primes d’Eto’o ou encore sur le départ de Thomas N’kono. Le lecteur se posera parfois des questions sur certains choix de structures de l’édition du livre.

Mais dans l’ensemble « Programmés pour échouer» permet de comprendre un peu mieux comment une équipe aussi talentueuse risque de passer complètement à côté d’histoire.

Be Sociable, Share!

Un commentaire
Laisser un commentaire »

  1. […] j’ai bonne mémoire, c’est la première fois depuis la Coupe du monde 2010 – et peut-être avant – que la plupart des supporters s’accorde pour dire que la sélection […]

Laisser un commentaire