Flash Feed Scroll Reader

Said Mesnaoui : de retour après quelques années d’absence

De passage à Montréal pour célébrer les 20 ans du Festival de musique du Maghreb qu’il a initié, Said Mesnaoui a présenté son dernier album « Fik-Anta » (Réveille-toi), le 16 mars, au Cabaret du Mile-End.

Said Mesnaoui et ses huit musiciens ont commencé par une minute de silence en hommage au regretté Nazir Bouchareb,  véritable icône de la musique du Maghreb, décédé du cancer à l’âge de 45 ans à l’hôpital Maisonneuve le 8 juin dernier. Puis, la musique gnawi a pris forme, tout en douceur, comme pour indiquer le passage du deuil à l’espoir. Plus du tiers de la salle s’est d’ailleurs retrouvé finalement au centre de la piste de danse.

Vivre dans la dignité et la liberté est le message que l’artiste, à l’origine du Festival de Musique du Maghreb, cherche à véhiculer à travers ses titres. Grâce une fois de plus au hajhouj, instrument au son grave et mélodieux typique du sud du Maroc, il a su répandre son message.

Said Mesnaoui ne s’était pas à Montréal depuis l’édition 2008.

Avant lui, Rebel Moon avait pris les choses en main en première partie. « C’est une soirée de transe et on veut voir les gens danser », a tout de suite lancé de sa voix granuleuse  le chanteur, originaire de Marrakech, dès son entrée sur scène.

Le public a semblé néanmoins médusé par une telle requête. La réserve de l’audience pouvait s’expliquer par sa maturité et sa diversité.

Le groupe montera sur scène, le 28 mars prochain, pour un spectacle gratuit au Balattou, éventuellement pour un public plus adapté.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire