Flash Feed Scroll Reader

Laan, le premier court métrage de Lula Ali Ismail

La Canadienne d’origine djibouto-somalienne Lula Ali Ismail a décidé de troquer son rôle d’actrice pour celui de réalisatrice. Son premier court métrage, Laan, tourné à Djibouti a été sélectionné à la 28e édition Festival international de cinéma Vues d’Afrique.

Laan narre le quotidien de trois copines d’enfance, Souad, Oubah et Ayane qui vivent dans la capitale, Djibouti. Au centre de leur vie, et pour des raisons différentes, le khat, « une feuille très prisée que l’on mastique pendant des heures et qui procure une douce sensation d’euphorie et d’engourdissement. »

Pour sa première réalisation, la cinéaste a choisi d’être à la fois derrière et devant la caméra. Elle y campe le rôle d’une femme de son époque, indépendante, en quête de l’âme sœur.

Présenté en première mondiale à Institut Français Arthur Rimbaud de Djibouti, Laan a été acclamé par le public et salué par la critique.

Et pour cause, ce sujet rejoint hommes et femmes de ce petit pays d’Afrique de l’Est, entouré par la Somalie, l’Éthiopie, l’Érythrée et le Yémen. «  Je voulais parler d’un sujet qui ne laisserait personne indifférent et qui est un élément omniprésent et au centre de la vie sociale et économique à Djibouti », explique la cinéaste.

Au départ, le court métrage portait le nom de « Laan iyo qoys. » : « la feuille (de khat) et le foyer ». « Le khat est un élément vivant à Djibouti et chaque spectateur pourra interpréter à sa manière, mais le film effleure le sujet de la relation homme/femme ainsi que l’influence et l’effet du khat dans la cette relation et dans la vie sociale », souligne encore la cinéaste montréalaise.

Laan de Lula Ali Ismail a la grande qualité de faire braquer les caméras sur un pays peu connu, au contraire de ses voisins. Dans ce premier film, la jeune cinéaste a réussi avec des acteurs non initiés à décrire le quotidien d’une jeunesse djiboutienne et surtout le rapport de cette société à la feuille de Khat. Seul petit bémol : certains regretteront que le scénario a du mal à décoller au début.

Laan : Lula Ali Ismail, 27 min. Avec Fatouma Mohamed Djama , Lula Ali Ismail , Fardoussa Moussa Egueh

Le film sera présenté le lundi 30 avril, à 18h15, au cinéma Excentris de Montréal, dans le cadre de Vues d’Afrique.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire