Flash Feed Scroll Reader

Silent Stories de Hanne Phlypo et Catherine Vuylsteke

Le documentaire belge Silent Stories, réalisé en 2011 par Hanne Phlypo et Catherine Vuylsteke a été présenté à la 28e édition du festival international de film Vues d’Afrique. Retour sur quatre portraits émouvants et une trame poétique abordant avec esthétisme et empathie les thèmes de l’exil et de la liberté. 

Arezki vient d’Algérie, Jean-Louis du Sénégal, Sara d’Iraq et Rabiatou quant à elle, vient de Guinée. Lesbienne, homosexuel ou transsexuel, leur orientation et choix de vie sexuels les ont poussés à quitter leur pays d’origine.

Au mariage forcé ou à la prison à perpétuité, ils ont choisi la (sur)vie et la liberté. Cœurs et âmes voyageuses de ce documentaire, l’exil s’est imposé à eux et ils se sont réfugiés au Nord, dans l’Europe fantasmée de la tolérance et de l’ouverture d’esprit.

« Il faut un grain de folie pour se dire que la marche arrière est cassée »

Onder Mannen, le livre de Catherine Vuylsteke publié en 2008 est à l’origine du projet filmique Silent Stories. Grâce au documentaire, Phlypo et Vuylsteke s’aventurent beaucoup plus loin et ne s’en tiennent pas uniquement au simple témoignage touchant et sincère.

Dépassant la question sur l’identité sexuelle, elles interrogent Arezki, Jean-Louis, Sara et Rabiatou sur le prix et la valeur que l’on accorde à la liberté, au droit fondamental d’être simplement soi-même lorsqu’il est contesté, réprimé. Les deux réalisatrices posent ainsi la grave question du sacrifice : jusqu’où est-on capable d’aller ?

Emprunts à la fois de mélancolie et de soulagement, les confidences dévoilent les  chagrins silencieux d’un mal du pays et la culpabilité viscérale d’avoir laissé derrière soi un enfant, des amis, une ville. Arezki de retour à Alger et face à la mer, formule l’épineuse question : « qui choisit d’aller à l’exil ? », mettant en lumière la problématique de la fuite nécessaire, inexorable.

Magnifique documentaire aux multiples plans larges semblant avaler ces personnages de non-fiction dans leurs décors urbains, tombe sous le sens de ces quelques phrases extraites du roman, l’Énigme du retour de Dany Laferrière : « Entre le voyage et le retour / se trouve coincé / le temps pourri / qui peut pousser à la folie » (L’exil).

Site officiel : http://www.silentstories.be/

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire