Flash Feed Scroll Reader

Leçons coloniales d’Azouz Begag et Djillali Defali

Le scénariste Azouz Begag et le dessinateur Djillali Defali reviennent sur les évènements qui ont précédé le massacre de Sétif (Algérie), en 1945, avec l’histoire d’une institutrice dans Leçons coloniales, un nouvel ouvrage paru aux éditions Delcourt.

En janvier 1945, la Seconde guère est entrain d’être gagnée par les Français et les Américains et déjà, quelque part en Algérie,  à Setif particulièrement, la situation commence à être tendue. C’est dans ce contexte que va débarquer une nouvelle institutrice, Mairie Delmas…

Leçons coloniales narre donc l’histoire de Marie Delmas,  née  en Algérie, et de retour de métropole pour y appliquer le nouveau « plan de scolarisation des enfants indigènes » du ministère de l’Éducation nationale qui prend particulièrement en compte les besoins des Algériens.

C’est sans compter les rancoeurs de (quelques) français d’Hexagone qui ne considère pas leur citoyen, français d’Algérie, au même rang.

La jeune Delmas n’aura que peu d’alliés. Tout comme son père, mort depuis plusieurs années, et que la « communauté » considérait déjà comme un communiste. Même son oncle, ancien associé de son père avec qui il gérait la ferme des Laurier Blancs, est dans le camp des gens qui ne veulent pas de changement.

« Tous les faits sont réels. Je me suis inspiré des témoignages, du récit de ma mère qui a aujourd’hui 92 ans. »

Azouz Begag

Mais l’histoire d’Azouz Begag est un peu plus compliquée que çà. Leçons coloniales met en lumière par exemple le rôle, minimaliste, des Américains dans la guerre d’Algérie. Il est également question du rôle des Algériens lors de la Seconde guère mondiale,  mais le quotidien des Algériens sous la colonisation est le thème central de cet ouvrage.

Azouz Begag, ancien ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances sous l’ère de Jacques Chirac, le dessinateur Djillali Defali ont choisir de revenir sur un pan du drame de Sétif, 50 ans après les accords d’Évian, qui marque la fin des négociations entre les représentants de la France et du Front de libération nationale (FLN).

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire