Continents noirs : les dix ans d’une collection

0
12

La grande maison d’édition française Gallimard fête les dix ans de sa collection Continents noirs où l’Afrique noire est à l’honneur.

En janvier 1999, dans un avion au dessus du Gabon, Antoine Gallimard et Jean-Noël Schifano décident de regrouper dans la même collection des oeuvres qui ont un point commun : l’Afrique noire.

Quelques mois plutard, en janvier 2000, les cinq premiers titres de la collection Continents noirs voient le jour avec, entre autres, L’ivrogne dans la brousse du Nigérian Amos Tutuola, traduit en 1953 par nul autre que Raymond Queneau.

« Nous parions, ici, sur l’écriture des continents noirs pour dégeler l’esprit romanesque et la langue française du nouveau siècle. Nous parions sur les fétiches en papier qui prennent le relais des fétiches en bois. »
(Jean-Noël Schifano, 2000)

En moyenne, sept titres par an sont publiés dans cette collection. Depuis le début de 2010, cinq titres sont déjà parus : Ténèbres à midi de Théo Ananissoh, Le diable dévot de Libar M. Fofana, Anticorps de Fabienne Kanor, Monsieur Ki de Koffi Kwahulé et L’iguifou de Scholastique Mukasonga.

Pour en savoir plus : http://www.gallimard.fr/collections/fiche_continents.htm

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE