Les fleurs à la fenêtre : Quand l’amour devient espoir

0
23

L’ethnographie est une science de l’anthropologie dont l’objet d’étude correspond à un groupe ethnique, une population déterminée. Cette étude se fait sur le terrain, de nature descriptive et/ou analytique, sur les coutumes, traditions et mœurs des groupes observés.

Les fleurs à la fenêtre (On veut bien l’amour) : Giovanni Princigalli, Canada, 2010, version française, 50 min

Les fleurs à la fenêtre traite du sujet des rencontres sur Internet entre des femmes africaines et des hommes vivant sur le continent européen ou américain.

Le réalisateur, d’origine italienne, se prête lui-même à l’exercice en s’inscrivant sur des sites de rencontres en ligne.

Après quelques jours, il dialogue avec plusieurs femmes dont Amélie, Léonie et Nadège qui retiennent particulièrement son attention. Ces dernières vivent toutes les trois au Cameroun.

Des amitiés virtuelles se développent ainsi au fil du temps qui, ensuite, deviennent réelles.

Le cinéaste se rend pour la première fois sur les terres africaines du Cameroun pour rencontrer ses belles. Derrière ses yeux, sa caméra, le spectateur suit son cheminement pour trouver ses amies.

«L’homme africain n’est pas sentimental, il est trop brut!», s’exprime Amélie

Giovanni Princigalli illustre les conditions de vie de ces femmes rêveuses d’amour comme  montré à la télévision. L’espoir est de pouvoir rencontrer ce prince charmant stéréotypé, romantique, galant et démonstratif. D’autres verront en eux une source de richesse et d’assurance financière.

«On cherche tous quelqu’un à qui se confier, raconter ses problèmes. Parler à quelqu’un qui est loin est une forme de réconfort, comme un confident. En plus, nous payons le cyber pour combler cette solitude», précise encore Amélie.

Trois femmes sur cent réaliseraient ce rêve. Souvent, une fois dans le pays de leurs correspondants, elles sont victimes de prostitution, maltraitance ou encore disparaissent.

On retiendra la sensibilité artistique palpable à travers les images du réalisateur. Impossible non plus, de ne pas s’attacher aux protagonistes du film qui exposent naturellement leur intimité devant la caméra.

Quelques propos recueillis de Giovanni Princigalli

«L’idée est née parce qu’on m’avait parlé du boom des sites de rencontres. Lorsque j’ai commencé à les visiter, je me suis rendu compte du nombre élevé de femmes issues de pays en voie de développement qui cherchaient un homme blanc. Ainsi, j’ai décidé d’en faire un documentaire, mais surtout de savoir qui étaient ces femmes, comment étaient leurs vies.

L’ordinateur et Internet sont pour moi comme une boite magique ou un livre magique où dedans se cachent des mondes, des êtres humains, des pays lointains. Je voulais donc me plonger avec ma vidéo caméra pour raconter leurs vies et leurs univers. J’ai essayé dans ma vie privée de trouver quelqu’un par Internet, mais ça ne marchait pas.

Je pense que la rencontre dans des lieux « normaux » c’est mieux, mais je ne critique pas du tout ceux qui utilisent Internet comme moyen. Je n’étais pas amoureux des protagonistes du film, mais une belle amitié oui!».

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE